Top

Tortunette et ses frères et soeurs

Pas toujours simples les relations entre votre Tortunette et ses frères et sœurs ! Quels sentiments éprouvent-ils ? Quelles questions se poser au moment d’agrandir la famille ?

Comprendre les sentiments des frères et sœurs de Tortunette

Entre ses rendez-vous, sa difficultés à s’autonomiser et toutes les questions que vous vous posez à son sujet, votre Tortunette accapare souvent votre attention et ses frères et sœurs s’en rendent bien compte. Selon leur âge et leur maturité, ils oscillent entre différents sentiments :

  • La jalousie, d’abord, qui les amène à tenter de se faire remarquer. Certains vont jusqu’à être heureux quand on leur découvre un petit problème de santé qui leur permet « eux aussi » d’avoir un peu d’attention. Il faut donc jongler et leur donner un peu de cette attention qu’ils réclament : activités seulement avec eux, intérêt pour ce qu’ils font en classe et pour leurs loisirs, … Il ne faut pas nier non plus l’inégale répartition de notre temps disponible entre les enfants. L’un d’eux réclame plus de soin et c’est ainsi… inutile de faire comme si ce n’était pas le cas.
  • Un instinct de protection qui les pousse à être très (trop…) attentif vis-à-vis de votre Tortunette, à l’entourer, à se mettre à sa portée mais aussi à tout faire à sa place. Il faut valoriser cette attitude bienveillante mais expliquer que Tortunette sait aussi faire des choses…
  • Du déni vis-à-vis des difficultés de Tortunette. « Mais si il sait mettre ses chaussures, c’est juste qu’il ne veut pas ». Pas facile pour un enfant de comprendre les limites de son frère ou de sa sœur, surtout quand les adultes n’ont pas d’explication à ces difficultés. Il faut malgré tout expliquer. Le court métrage La petite casserole d’Anatole, permet d’aborder le sujet :

  • De la honte, qui apparaît en primaire ou au collège. Honte d’avoir un frère ou une sœur différent(e). Comme si cette différence déteignait un peu sur lui ou remettait en cause ce qu’il est. A un âge où les enfants veulent se fondre dans le moule, et ne surtout pas s’écarter des normes du groupe, la honte est quasiment incontournable. En tant que parent, il ne faut pas la juger trop sévèrement et autoriser l’enfant à avoir son espace à lui. S’il ne veut pas inviter son frère ou sa sœur à sa fête d’anniversaire, il en a le droit. On peut néanmoins faire remarquer que tel ou tel ami qui sait s’y prendre avec Tortunette est vraiment quelqu’un de bienveillant, qui nous inspire confiance…
  • De la peur aussi. Même si cela nous paraît évident, il faut parfois expliquer aux frères et sœurs qu’ils ne vont pas se mettre à avoir les mêmes difficultés que votre Tortunette. C’est une peur très commune chez les enfants. Ils peuvent aussi s’inquiéter pour leur frère ou leur sœur, surtout si les parents ne parlent jamais de la santé de Tortunette. Il faut donc expliquer ce que l’on sait de ses difficultés et problèmes de santé et aussi le dire si on ne sait pas tout…

 

Choisir d’agrandir la famille

Après la naissance de Tortunette, prendre la décision d’agrandir la famille ne va souvent pas de soi. Examinons quelques-unes des nombreuses questions que l’on se pose :

  • Mon bébé risque-t-il d’avoir le même retard ? Tous les retards, même d’origine génétique, ne présentent pas un risque de se retrouver au sein de la fratrie. Pour le savoir, il faut questionner le pédiatre et/ou les généticiens qui suivent votre Tortunette (et pour comprendre le généticien dans le texte : http://lestortunettes.com/les-tests-genetiques-expliques-aux-parents/).
  • Je suis déjà débordé(e), vais-je pouvoir m’occuper d’un bébé ? Là nous touchons à une question que la plupart des parents se posent mais il est vrai qu’une Tortunette occupe facilement nos journées !
  • Comme ça Tortunette aura quelqu’un sur qui compter plus tard. C’est une réflexion qui entre souvent en ligne de compte mais qui ne doit pas être la seule motivation pour agrandir la famille (cf. question précédente !).
  • Et si Tortunette régresse en présence d’un bébé ? Il est vrai que la plupart des enfants ont une phase de régression à la naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur. Et vu les efforts déployés pour faire grandir nos Tortunettes, c’est assez angoissant de penser qu’il pourrait y avoir une régression. Mais cette régression est toujours ponctuelle. Ce qui reste après quelques mois, c’est la position de « grand » qu’acquiert votre Tortunette, position qui peut le/la pousser à s’autonomiser.
Soyez le premier à commenter.

Laisser un commentaire