Top

Retard de langage : à quoi sert la méthode Tomatis ?

La méthode Tomatis est une méthode de rééducation de l’oreille permettant d’améliorer les capacités langagières. Comment fonctionne-t-elle et est-ce intéressant pour nos enfants qui ont un retard de langage ?

Nous avons interrogé Patrick de la Roque, praticien Tomatis et auteur de L’écoute c’est la vie : introduction à la méthode Tomatis (Editions Jouvence).

Qu’est-ce que la méthode Tomatis ?

Alfred Tomatis, inventeur de la méthode, était ORL et s’intéressait à la surdité. Il était fils de chanteur et travaillait avec des chanteurs qui pensaient avoir des problèmes avec  leurs cordes vocales. Or il s’aperçu que ces chanteurs n’avaient pas un problème de larynx mais d’audition et en déduit que la voix ne peut reproduire que ce que l’oreille peut entendre (loi démontrée en 1957 à l’académie des Sciences et qui porte son nom).

L’oreille entend tout le temps, sans faire d’effort, de manière passive. Mais l’oreille n’est pas passive lors de l’écoute. Il y a deux muscles dans l’oreille moyenne : le marteau et l’étrier. Ils servent à accommoder pour bien écouter. C’est la même chose pour la vue : l’œil comporte des muscles qui permettent d’accommoder pour bien voir.

En classe, la voix du professeur oscille sur une certaine fréquence, qui n’est pas la même que celle des bruits de fond. C’est le travail musculaire de l’oreille moyenne (l’accommodation) qui permet d’entendre le professeur sans être gêné par les bruits de fond.

A la naissance, le bébé entend mais n’accommode rien. Le développement de l’oreille est parallèle à celui du langage. Petit à petit, l’enfant va commencer à tendre l’oreille pour écouter et analyser les sons de façon de plus en plus précise. Il comprend bien mieux qu’il ne peut reproduire. Au début il fait des voyelles car c’est ce que son oreille capte. Puis viennent les consonnes labiales (faites avec les lèvres), faciles à accommoder, et en en dernier, les consonnes sifflantes.

L’intuition de Tomatis est de repérer s’il y a un retard d’accommodation de l’oreille et de rééduquer cette accommodation.

 

En quoi consiste cette rééducation ?

 

La rééducation repose sur l’écoute de fréquences qui obligent les muscles de l’oreille moyenne à se tendre et se détendre. Les muscles travaillent et l’enfant apprend à mieux écouter.

Cette « gymnastique » de l’oreille se fait grâce à un dispositif qui s’appelle « Oreille Electronique » qui fait passer les sons dans des canaux fréquentiels graves ou aigüs qui mettent successivement l’oreille en tension d’écoute ou au repos. La musique utilisée est celle de Mozart et des chants grégoriens. Les séances de rééducation sont donc des séances pendant lesquelles l’enfant écoute ces sons via un casque et peut, pendant ce temps, jouer. Avec les plus grands, on utilise le casque pour amplifier les sons en faisant de la lecture à voix haute ou de la répétition de mots.

En pratique, comment s’organisent les séances ?

 

Il y a une première séance pour faire un bilan d’écoute et détecter les dysfonctionnements. Ensuite, la rééducation se fait sur 4 à 5 mois, généralement sous forme de stages, par exemple de 2h/jour pendant 2 semaines, puis un ou deux stages supplémentaires, d’une semaine.

Ce sont généralement des psychologues ou des orthophonistes qui pratiquent cette méthode.

 

Il faut compter environ 600€ pour le premier stage puis 300€ pour le ou les suivants. Si la rééducation est faite par un orthophoniste, elle peut éventuellement être prise en charge en partie par la sécurité sociale.

 

Quels résultats peut-on attendre de la méthode Tomatis pour nos Tortunettes ?

 

Souvent un enfant qui arrive à 3 ans et demi a du mal à prononcer des mots, fait très peu de syntaxe, et a parfois des problèmes pour être attentif. Le plus souvent, les résultats sont visibles au bout d’une semaine en termes d’attention et au bout de 2 semaines en termes de langage.

La méthode est employée sur des enfants avec tous types de DYS, des troubles de l’attention ou  des difficultés de langage.

 

Est-ce que cela peut fonctionner sur des enfants qui ont une déficience auditive ?

 

Oui, cela peut aussi aider des enfants qui ont une surdité partielle ou malformation de l’oreille.

 

Un grand merci à M.de la Roque qui a répondu à nos questions !

 

Pour en savoir plus :

> https://www.optimecoute.fr/

> https://www.tomatis-toulouse.com

 

> un reportage d’Envoyé Spécial :

 

 

 

Soyez le premier à commenter.

Laisser un commentaire