Top

Une rentrée zen

rentrée zenLa rentrée est là et il va falloir retrouver un rythme de croisière avec nos Tortunettes. On a envie de booster le développement psychomoteur et le développement du langage de nos chérubins mais pour éviter de griller tout de suite les batteries bien rechargées cet été, on choisit ses combats !

Définir des objectifs pour son enfant

Un des moyens de gérer l’angoisse quant au retard de développement de son enfant, c’est de se rendre utile en le stimulant au quotidien. Mais comme on ne peut pas tout faire et qu’on a besoin de sentir des résultats, on commence par définir des objectifs.

Un bon objectif est un objectif à la fois ambitieux et réaliste. Un bon objectif doit être à la portée de votre enfant sans être déjà acquis.

Un bon objectif est également cohérent avec les centres d’intérêts de l’enfant. Inutile de compter lui apprendre à se lever s’il se passionne pour les jeux que l’on fait assis : encastrements, tris, … Ces centres d’intérêt changent régulièrement, comme l’explique Maria Montessori lorsqu’elle parle de période sensible.

Quelques exemples d’objectifs : savoir mettre ses chaussures seul, savoir nommer les couleurs, savoir compter et/ou dénombrer jusqu’à 5, …

 

Adapter les jeux de votre enfant

Une fois l’objectif défini, on adapte les jeux. Quels sont les jeux qui vont l’aider directement ou indirectement à atteindre l’objectif ? Par exemple, tous les jeux qui font travailler la motricité fine peuvent être utiles pour qu’il apprenne à mettre ses chaussures seul.

Pour introduire ces jeux, il faut prendre le temps. On choisit donc un moment calme, un moment où votre enfant est reposé, frais et dispos !

On peut également introduire des jeux ou des rituels dans le quotidien. Par exemple, pour lui apprendre les couleurs, on nomme systématiquement la couleur des vêtements lors de l’habillage / déshabillage. Pour lui apprendre à compter, on compte les marches à chaque fois que l’on monte les escaliers.

Les jeux et rituels proposés doivent toujours être accompagnés d’une grande bienveillance. Félicitez-le dès qu’il parvient à réaliser le jeu proposé. Si votre enfant n’est pas d’humeur, n’insistez pas.

 

Lâcher prise

Organisez vos soirées de manière raisonnable. Lorsque vous rentrez à la maison, avez-vous vraiment le temps de :

  • préparer un bon repas équilibré
  • donner le bain
  • jouer avec vos enfants
  • faire faire les devoirs des plus grands
  • coucher vos enfants à une heure raisonnable ?

Si la réponse est non, il va falloir transiger… Et si on oubliait un de ces objectifs chaque soir ? Le lundi on saute le repas équilibré (un croque-monsieur et voilà) , le mardi on se passe de bain (un débarbouillage au gant de toilette et hop), le mercredi on ne prend pas le temps de jouer (ils ont joué tout l’après-midi), le jeudi on ne revoit pas les devoirs des plus grands (ça les responsabilise) et le vendredi on décale le coucher (ils récupèrent le lendemain)… Tout est dans le contrat que vous passez avec vous-même !

Adaptez les objectifs au temps dont vous disposez avec votre enfant. Et par moment, autorisez-vous à lâcher prise. Ces périodes au cours desquelles vous serez un peu moins attentif(ve) vous permettront de reprendre des forces pour être ensuite plus disponible pour votre enfant. Inutile de vous forcer à jouer avec lui si vous n’en avez pas envie. Inutile de tenter de le soumettre à des rituels si vous n’en avez pas l’énergie. Vous faites déjà partie de la catégorie des supers parents (puisque vous lisez ce blog 😉 ) donc de temps en temps, lâchez prise !

 

Je valide l’inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo lestortunettes

,

Soyez le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.