Top

L’orientation après la maternelle

orientation-apres-maternelleVoilà bien une préoccupation spécifique des parents de Tortunettes que de savoir dans quel établissement leur enfant va faire son CP… Voici un tour d’horizon des possibilités.

Les établissements spécialisés : IME, IEM, EREA

Les IME accueillent des enfants qui ont une déficience intellectuelle tandis que les IEM accueillent des enfants qui ont un handicap moteur. Les IME sont parfois spécialisés en fonction du degré de handicap.

Les IME et IEM présentent l’avantage de grouper les soins et l’éducation. Chaque enfant y a un emploi du temps spécifique qui inclut des temps d’apprentissage et des temps de rééducation. Il arrive tout de même que des soins soient également pratiqués en libéral si l’IME ou IEM n’est pas en mesure les proposer sur place (manque de personnel pour bien spécialité non représentée).

Les EREA sont des établissements généralement rattachés à un hôpital et accueillant des enfants porteurs de certains handicaps ou difficultés scolaires, comme certains troubles DYS. Comme dans les IME et IEM, les EREA regroupent soins et éducation.

 

Les classes spécialisées : ULIS Ecole (ex CLIS)

Les ULIS sont des classes qui regroupent un nombre réduit d’enfants (7 à 12 en fonction du handicap), intégrées dans une école dite « ordinaire ». Les enfants qui le peuvent suivent certains apprentissages dans une classe ordinaire.

Il existe différentes catégories d’ULIS, en fonction du type de handicap et de sa sévérité.

Une classe d’ULIS Ecole regroupe généralement des enfants de tous niveaux du CP au CM2. Les soins (rééducation orthophonique, ergothérapeute, …) ne sont pas assurés par les ULIS qui ont une vocation purement éducative. En revanche, certaines ULIS ont un partenariat avec un SESSAD, qui peut faire venir des professionnels de santé à l’école pour assurer les rééducations.

 

Et si vous souhaitez laisser votre enfant en milieu ordinaire ?

C’est bien entendu l’une des options. Il faut alors renouveler la demande d’AESH (AVS). Un redoublement peut également être demandé mais attention, il n’est pas systématiquement accordé. Il faut bien argumenter le bénéfice pour l’enfant car les redoublements sont maintenant quasi interdits…

 

Qui décide ?

L’orientation d’une Tortunette fait l’objet de discussions ! Les enseignants et professionnels de santé sont là pour vous aider au mieux dans un choix d’orientation. Un bilan neuropsychologique peut être proposé pour évaluer les difficultés cognitives de l’enfant et aider au choix. In fine, c’est tout de même les parents qui remplissent les dossiers de demande d’orientation. La commission de la MDPH statue en prenant en compte le choix des parents mais également les éléments médicaux dont elle dispose.

 

Les formalités administratives

Pour une orientation dans un établissement ou une classe spécialisée, il faut remplir un dossier à adresser à la MDPH. Il est conseillé d’élaborer ce dossier en décembre ou janvier pour une rentrée en septembre. Dans le dossier, on indique différentes orientations possibles, par ordre de préférence. La section « projet de vie » permet d’argumenter en faveur du choix fait pour votre enfant.

La commission de la MDPH fournit une décision d’orientation :

  • IME ou IEM : la MDPM propose 3 établissements au choix,
  • ULIS / CLIS : la MDPH valide l’orientation mais il faut attendre que la Commission Education Nationale statue en juin pour connaître l’affectation proposée à l’enfant,
  • redoublement,
  • classe ordinaire avec AESH (AVS).

En parallèle d’une demande de place en établissement public, une demande peut-être faite auprès d’un établissement privé (il existe par exemple des ULIS en établissement privé). Dans ce cas, toutes les formalités sont à effectuer auprès de l’établissement.

 

Les transports et le périscolaire

Lorsque l’établissement est éloigné de votre domicile, un taxi pris en charge par la sécurité sociale peut effectuer les trajets. Ce sont des taxis qui ont des conventions avec certains établissements et qui ont l’habitude de transporter des enfants handicapés. Le taxi est parfois partagé entre 2 ou 3 enfants. Le taxi est également pris en charge vers les établissements privés si ceux-ci sont sous contrat (de même que l’AESH).

Les IME ET IEM n’ont généralement pas de service de garde en périscolaire, ce qui veut dire que votre enfant est libéré à 16h ou 16h30 (et 11h30 le mercredi). Il faut donc souvent trouver un moyen de garde.

Les ULIS étant intégrées à une école, elles bénéficient des services périscolaires associés mais l’accueil de votre enfant à la garderie ou au centre aéré reste au bon vouloir de la mairie.

 

Soyez le premier à commenter.

Laisser un commentaire