Top

Comment l’aider à devenir propre ?

propreté enfant conseilsAvec le printemps, nombre de parents de Tortunettes commencent à s’inquiéter du grand saut vers la propreté. Nous n’allons pas prétendre avoir trouvé la recette miracle… Voici cependant les 5 règles essentielles pour faciliter cette étape délicate !

[mis à jour le 04/04/2017]

Règle n°1: ne pas lui mettre la pression

Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand la rentrée en maternelle approche…  Mais pourtant mettre la pression à l’enfant pour qu’il aille sur le pot peut être réellement contre-productif. Ne citons que quelques conséquences désagréables possibles :
– votre enfant peut considérer que refuser le pot est une trop belle occasion de s’affirmer,
– il peut se constiper volontairement,
– il peut être totalement angoissé à l’idée d’aller à l’école.
Pas de pression donc… Et ne pas lui mettre la pression c’est aussi rester raisonnable dans ses éloges lorsque les premiers succès arrivent. Bien sûr il faut le féliciter mais inutile d’appeler les papis, mamies, tontons, tatas et la voisine pour se vanter de ses exploits (attendez qu’il soit couché pour le faire et demandez de la discrétion…).

Règle n°2 : choisir le bon moment

Le bon moment c’est :
– Quand l’enfant commence à montrer les signes indiquant qu’il a la maturité nécessaire : il monte les escaliers en alternant les pieds, il se trémousse quand il est sur le point de faire pipi dans sa couche.
– Quand vous êtes disponible : disponible pour le changer 2 ou 3 fois par jour s’il y a des « accidents » (et il y en aura…), disponible pour ne montrer aucun énervement à ce moment là, disponible pour l’encourager à chaque succès, disponible pour rester un peu à la maison ces jours-là car tout est plus compliqué quand on part en promenade…

Règle n°3 : le mettre à l’aise

– Lui mettre des pantalons faciles à retirer (voire pas de pantalon du tout si c’est l’été)

– Installer un coin toilettes qui lui convienne : vous ne reculerez certainement devant aucun sacrifice pour que votre Tortunette abandonne les couches. Aussi, faisons un tour d’horizon du marché de l’apprentissage de la propreté !

pot musical bébé

  • Il existe aussi des réducteurs de toilettes qui sont à poser sur les toilettes adultes. Ils sont rassurants pour les enfants. Attention à bien les choisir : il faut qu’ils soient suffisamment larges pour que l’enfant s’y sente à l’aise (si votre Tortunette a un peu tardé avec la propreté, il y a des chances que les réducteurs « classiques » soient trop petits…). Il faut qu’ils adhèrent un minimum au rebord des toilettes pour qu’ils ne glissent pas quand l’enfant s’y installe et ne risquent pas de lui pincer les cuisses. Les meilleurs sont peut-être ceux qui combinent réducteur de toilettes et marche-pied mais vérifiez la hauteur, ils ne sont pas compatibles avec toutes les toilettes…

réducteur de wc avec marche pied

  • Les toilettes ne sont pas toujours le lieu le mieux décoré de la maison… Veillez donc à ce qu’elles soient tout de même accueillantes pour un enfant, par exemple en collant des photos ou images à son goût.
  • Si vous imposez à votre enfant des passages aux toilettes, cela peut être l’occasion de lui lire un livre. Prévoyez donc quelques uns de ses livres préférés à portée de main. Si ces livres sont réservés aux passages sur le pot c’est encore mieux.

Règle n°4 : lui montrer des exemples

  • Pourquoi ne pas profiter de la venue d’un cousin/copain/voisin du même âge pour une démonstration sur le pot?
  • Un bon nombre de livres peuvent également l’inspirer :
tchoupi va sur le pot

 

petit ours brun sur le pot
sur le pot

ptit loup va sur le pot

petit lapin blanc sur le pot

  • Mondedespetits.fr nous aide aussi sur le sujet avec un épisode des Titounis :

  • Vous pouvez également acheter un pot pour poupée et jouer à mettre tous ses doudous sur le pot…

Règle n°5 : mettre en place un rituel

Avant toute chose, repérez les moments où il mouille sa couche. Une fois ces moments repérés, instaurez un rituel de passage sur le pot.
Le rituel réside aussi dans l’attention que vous lui portez pendant son passage sur le pot : lisez-lui un livre, faites parler son doudou, chantez-lui une chanson… Faites-en un moment privilégié (!).

Et si ça se passe mal ?

Sur le blog des Tortunettes, on ne vous cache rien. Sachez donc qu’il est possible que tout ne sa passe pas comme prévu… Que faire alors ?

Si l’enfant n’est pas propre à la rentrée.

Voilà la rentrée scolaire qui approche et votre Tortunette qui ne veut toujours pas aller sur le pot… Il va falloir en parler ouvertement avec la maîtresse. Sachez que toutes les écoles affichent des règles strictes de propreté à la rentrée mais toutes gèrent les « accidents » qui arrivent forcément. Si votre enfant a encore besoin de couches, il faut solliciter un entretien avec la maîtresse ou la directrice et expliquer la situation. Si vous avez un dossier MDPH ou si votre enfant est suivi au CAMSP, cela peut être un motif de clémence. Certaines écoles vont malheureusement proposer une scolarisation uniquement le matin mais d’autres se mobiliseront pour assurer le change et permettre la scolarité de votre enfant. Sur ce coup là, il faut un peu de diplomatie et beaucoup de chance… Si vous avez un dossier MDPH, n’hésitez pas à contacter l’enseignante référente pour avoir des conseils sur la manière d’aborder la situation dans l’école qui vous est affectée. Sachez aussi que le fait de ne pas être propre n’est pas un motif suffisant pour solliciter une AVS (Assistante de Vie Scolaire ou AESH) auprès de la MDPH, c’est donc en théorie à l’école de s’organiser.

Si votre enfant se constipe volontairement

Parfois, même en mettant une pression modérée, l’enfant que l’on essaie de rendre propre se constipe. Sachez que la constipation volontaire arrive rapidement mais repart très lentement… Patience donc.Voici quelques conseils :

  • Dans les premiers temps de la propreté, surveillez bien les selles de votre enfant. Au bout de 4 jours sans selles, il faut s’inquiéter (nous ne rentrerons pas ici dans les détails des conséquences possibles…). Avant d’envisager un traitement médicamenteux, essayez un repas laxatif : épinards + jus d’orange + laitage, de préférence pris les pieds nus ou la fenêtre ouverte.
  • Si cela n’a pas l’effet escompté (oui, oui, c’est possible…), passez alors au suppositoire à la glycérine (moins douloureux que le Microlax). Si rien de tout cela ne fonctionne, consultez rapidement un médecin.
  • Le problème peut persister un certain temps. Voici la conduite généralement conseillée par les médecins : un traitement au Forlax tous les matins pendant plusieurs semaines, de façon à le réhabituer à aller à la selle régulièrement.
  • Évitez autant que possible de parler de votre inquiétude devant lui.
  • Expliquez-lui le chemin de la nourriture en utilisant de la pâte à modeler et une poupée…
  • Continuez un régime à base de fibres mais équilibré (le problème étant psychologique, le régime n’a pas une si grande importance).
  • Si le problème n’est pas résolu au bout de 2 mois de traitement, une consultation chez un pédopsychiatre peut aider.

A lire pour en savoir plus :

livre la propreté

Enfin, un clip pour dédramatiser la situation :

 

, ,

Soyez le premier à commenter.

Laisser un commentaire