Top

Retard psychomoteur : qu’est-ce que l’hypotonie ?

L’hypotonie est un symptôme assez répandu chez les enfants qui ont un retard psychomoteur. De quoi s’agit-il ? Quelles en sont les répercussions ? Comment aider son enfant ?

Qu’est-ce que l’hypotonie ?

L’hypotonie désigne un manque de tonus musculaire. Le fonctionnement normal des muscles implique une tension permanente. C’est cette tension qui permet de se maintenir en équilibre et de produire des mouvements sur commande du cerveau. L’hypotonie est donc souvent présente dans le retard psychomoteur.

 

Quels sont les signes d’hypotonie ?

Chez le nourrisson :

En cas d’hypotonie dite « axiale » :

  • Bébé a du mal à tenir sa tête.
  • Il a des difficultés à se tenir assis et debout (retard psychomoteur).
  • Sa tête se tourne sur le côté quand il est sur le dos.

En cas d’hypotonie des membres :

  • Les bras et les jambes de bébé sont au repos (bras en extension, jambes en grenouille). En effet, dans le cadre d’un tonus normal, les bras et les jambes des bébés sont le plus souvent pliés.
  • Les mouvements des jambes et des bras sont peu toniques, difficiles à solliciter.

 

Chez l’enfant :

  • Impression que les muscles (des bras, des jambes) sont mous. Par exemple l’enfant n’agrippe pas fermement la main de ses parents, a du mal à porter des objets un peu lourds…
  • Difficultés à courir, sauter.
  • Fatigabilité à l’effort.

 

Dans certains cas, l’hypotonie concerne les muscles du visage, avec une répercussion sur l’alimentation (difficultés à téter puis à mastiquer) et le langage.

 

Quelles sont les causes d’hypotonie ?

Dans 75% des cas, l’hypotonie est liée à une anomalie génétique ou cérébrale. Dans 1 cas sur 4, il s’agit d’une maladie neuromusculaire.

En cas d’hypotonie, votre médecin prescrira des examens pour identifier la cause : bilan sanguin, IRM cérébral, examens génétiques, biopsie musculaire, électroencéphalogramme…

A noter que le rachitisme est une des causes de l’hypotonie. En France, la prise systématique de vitamine D permet d’éviter cela.

 

Hypotonie : que faire ?

En cas d’hypotonie, on fera généralement appel à un kiné, un psychomotricien ou un ergothérapeute. L’objectif de ces séances sera de stimuler l’enfant pour renforcer sa tonicité et/ou de l’aider à trouver des stratégies pour combler son manque de tonus (notamment par exemple pour exécuter des gestes très précis).

A la maison, on peut inciter son enfant à bouger. Les stratégies varient beaucoup selon l’âge de l’enfant. On peut par exemple proposer un parcours de motricité http://lestortunettes.com/motricite-globale-comment-faire-un-parcours-de-motricite-pas-cher-a-la-maison/.

On peut aussi proposer des porteurs à roulette, ludiques et spécifiquement conçus pour inciter l’enfant à bouger : https://www.bloghoptoys.fr/mouvements-tonus-musculaire-outils-laider-a-grandir

Pour stimuler le tonus des mains, on peut proposer des jeux avec des balles ou de la pâte à modeler.

En cas d’hypotonie du visage, des séances d’orthophonie permettront de stimuler la sphère oro-faciale.

En termes d’alimentation, on peut privilégier une alimentation riche en protéines et en fer, qui contribuent au bon développement des muscles.

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

Soyez le premier à commenter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.